IMG_8908

Publicités

Chou blanc

Comme les palombes, je migre chaque année de la Bourgogne polaire vers le sud-ouest pour chercher un peu plus de soleil, partager un bon repas, de bons pinards et espérer inviter à notre table celles qui nous font tant tourner la tête !

Mais les pigeons ramiers ont préféré nous toiser vendredi dernier !

Malgré tous les efforts mis en œuvre par notre aiguilleur du ciel, les nuages à points noirs sont restés fidèles leur trajectoire. Certainement pressés de retrouver leur résidence d’hiver, de l’autre côté des Pyrénées , ils n’ont même pas pris la peine de faire une halte dans ce petit bois de Ribérac.

Les malheureux auraient ils enfin compris qu’ils pourraient laisser quelques plumes à faire escale à la cime des chênes ?

Mais Pascal, Yannick et Patrick (dit « le vieux » ;-) n’en sont pas à leur première journée blanche. Il en faudrait bien plus pour les décourager puisqu’ils reviendront demain, et ce, pendant six semaines pour jouer les aérodromes automnaux à pigeons naïfs .

Et tant qu’il y aura un casse croute toujours aussi luxueux, vous pourrez compter sur moi !

P1500057P1500069P1500009 - Version 2P1500019Les domestiqués ou « appelants »

P1500025P1500108Privilège !

P1500042Poste d’aiguillage

P1500046P1500044P1500010P1500047P1500095P1500048P1500031P1500064 - Version 2P1500066P1500109P1500114Les deux seules cartouches tirées

P1500115Et quoi de mieux pour continuer le week end qu’un passage sur le bassin ?!

P1500120